Les OVNI et la presse Témoignages

Ecrit par: Chrie6768le: 12-04-20091701 ClicsEnvoyer à un ami

Voici quelques témoignages d'observations d'OVNI, venant du journal LIFE magazine (etats unis)

 

Témoignage 1 :

A 21:10 le 25 Août 1951, le Dr. W.I. Robinson, professeur de géologie à l'université technologique du Texas, se tenait dans la cour arrière de sa maison à Lubbock, dans le Texas et discutait avec deux collègues. Les autres hommes étaient le Dr. A. G. Oberg, un professeur du génie chimique, et le professeur W. L. Ducker, chef du département de la technologie du pétrole.

La nuit était dégagée et obscure. Soudain chacun des trois hommes a vu un certain nombre de lumières voler silencieusement à travers le ciel, de l'horizon à l'horizon, en quelques secondes. Ils ont décrit environ 30 sphères lumineuses, disposée dans une formation en croissant. Quelques moments plus tard une autre formation semblable a filée à travers la nuit.

Cette fois les scientifiques ont pu estimer que le groupe des lumières s'est déplacé par 30 degrés d'arc en une seconde. Un contrôle le jour suivant avec l'Armée de l'Air a prouvé qu'aucun avion n'avait été au-dessus du secteur à ce moment. Ce n'était que le commencement: Le Professeur Ducker a observé 12 vols des objets lumineux entre Août et Novembre de l'année dernière. Certains de ses collègues ont observé une bonne dizaine.

Des centaines d'observateurs non scientifiques dans un large secteur autour de Lubbock ont vu jusqu'à trois vols des croissants mystérieux en une nuit. Dans la nuit du 30 Août une tentative de photographie des lumières a été faite par Carl Hart, âgé de 18 ans. Il a employé un appareil photo Kodak de 35-millimètre à focale 3,5, 1/10 de seconde. Travaillant rapidement, Hart est parvenu à obtenir cinq expositions des vols. Les images exhibées par Hart comme résultat de cet effort montrent 18 à 20 objets lumineux, plus intenses que la planète Venus, disposé dans une ou deux paire de croissants. Sur plusieurs photographies, au loin et à de la formation principale, une plus grande luminosité est évidente - comme un vaisseau mère planant près de sa couvée aérienne.

Témoignage 2 :

Le 10 Juillet 1947 à 16:47, un des meilleurs astronomes des Etats-Unis conduisait de Clovis à Clines Corner, Nouveau Mexique [note: Plus tard il sera indiqué qu'il s'agissait du Dr. Licoln La Paz - voir l'incident 10, les aérolithes verts, que le Dr. La Paz a étudié.] Son épouse et ses filles adolescentes étaient également dans la voiture. (pour des raisons professionnelles il a demandé que LIFE ne publie pas son identité.)

C'était un jour ensoleillé lumineux, mais la moitié occidentale du ciel était "une mer confuse de nuage." Tout d'un coup, comme la voiture étaient dan le direction de ces nuages, "chacun de nous quatre s'est rendu compte presque simultanément d'un objet lumineux curieux presque immobile" parmi les nuages. Immédiatement, par sa longue habitude des phénomènes célestes, il a commencé à effectuer des calculs avec le matériel qu'il avait. Il a tenu un crayon à la longueur du bras, mesurée la taille de l'objet par rapport au pare-brise de la voiture, mesuré la distance entre ses yeux et le pare-brise, etc...

Son épouse et deux filles ont fait la même chose, chacun faisant ses calculs de manière indépendante. L'objet, indique le scientifique, "a montré un contour régulier net et ferme, à savoir une ellipse beaucoup plus nette et plus marquée que les bords des petits nuages... La tonalité de l'objet lumineux avait légèrement moins de blanc que la lumière de Jupiter dans un ciel sombre, sans avoir d'aspect aluminium ou argenté... L'objet a clairement montré une sorte de mouvement vacillant... Ce mouvement vacillant a permis de définir que l'objet était un corps rigide sinon plein." Après 30 secondes en pleine vue, l'ellipsoïde s'est déplacé lentement derrière un nuage (273 degrés d'azimut, altitude 1 degré) "et nous avons pensé que nous l'avions perdu." Mais approximativement cinq secondes plus tard il a réapparu (275 degrés d'azimut, altitude 2 degrés)."

cette ascension remarquablement soudaine m'a totalement convaincue que nous traitions absolument un engin aérien nouveau." Après sa réapparition, l'objet s'est déplacé lentement du Sud au Nord à travers les nuages." Alors qu'il était visible contre ces nuages foncés, l'objet a donné une impression encore plus forte d'être bien matériel. "Environ deux minutes et demi après qu'elle ait été visible pour la première fois, la chose a finalement disparu derrière un banc de nuages.

Témoignage 3 :

Le 24 avril 1949 à 10:20 heure du matin, un groupe de cinq techniciens sous la supervision générale de J. Gordon Vaeth, un ingénieur aéronautique employé par le bureau de la recherche navale (ONR), se préparaient à lancer un ballon Skyhook près d'Arrey, Nouveau Mexique. Un ballonnet a été d'abord été lâché pour vérifier la météo. Charles B. Moore Jr., un aérologue de General Mills inc. (pionniers dans la recherche sur les rayonnement cosmiques) suivait le ballon météo par un théodolite - un instrument télescopique 25x, qui donne les degrés d'azimut et d'altitude (position horizontale et verticale) pour n'importe quel objet qui est observé.

A 10:30 heure du matin, Moore a cessé de d'utiliser le théodolite pour jeter un coup d'oeil nu sur le ballon. Soudainement il a vu un objet elliptique blanchâtre, apparaissant beaucoup plus haut que le ballon, et se déplaçant dans la direction opposée. Immédiatement il a mesuré l'objet dans son théodolite, à 45 degrés d'altitude et à 210 degrés d'azimut, et l'a suivi vers l'Est au taux phénoménal de 5 degrés de changement d'orientation par seconde alors qu'il a rapidement chuté à une altitude de 25 degrés.

L'objet a semblé être un ellipsoïde à peu près deux fois et demie plus long que large. Soudainement il a balancé abruptement vers le haut et s'est mis hors de la vue en quelques secondes. Moore l'avait dépisté pendant environ 60 secondes en tout. Les autres membres de son équipage ont confirmé son rapport. Aucun bruit n'a été entendu, aucune traînée de vapeur a été vu. L'objet, selon des évaluations approximatives par Moore et ses collègues, ont indiqué qu'il était à environ 56 milles au-dessus du sol, avait 100 pieds de long et voyageait à sept milles par seconde.

Témognage 4 :

Une nuit en été 1948, Clyde W. Tombaugh, le découvreur de la planète Pluton, se reposait dans la cour arrière de sa maison à Las Cruces, Nouveau Mexique. Avec lui, il y avait son épouse et sa belle-mère. Il était environ 23:00 et ils étaient tous assis tranquillement, admirant la clarté du ciel du Sud-Ouest, comme n'importe quelle famille d'astronomes le ferait.

D'un seul trait ils ont tous vu quelque chose se précipiter silencieusement au-dessus d'eux, du Sud au Nord, trop vite pour être un avion, trop lent pour être un météore. Il a semblé être tout à fait bas. Chacun des trois des témoins a convenu que l'objet était certainement un "vaisseau" matériel d'une sorte qu'ils n'avaient jamais vue auparavant. Il était d'une forme ovale et "a semblé traîner au loin en son arrière une luminescence informe.

"Il y avait de une lueur bleue verte autour de la chose. A peu près une demi-douzaine "de fenêtres" étaient clairement visibles à l'avant du vaisseau et le long de son flanc. Elles brillaient avec la même couleur bleu-vert que le reste du vaisseau, seulement la lueur était plus lumineuse, et avait une nuance plus jaune.

Témoignage 5 :

Dans ce cas-ci l'informateur de LIFE est un officier de l'Armée de l'Air qui tient un poste clé supérieur sur une base nucléaire principale. Du fait de sa mission qui doit être maintenue secrète il a demandé à LIFE de ne pas indiquer son nom. Il bénéficie des autorisations de sécurité les plus élevées.

Avant qu'il ait accepté cette mission, cet officier était aux commandes de l'équipement de radar qui exerce la surveillance au-dessus d'une certaine installation atomique.

Un jour en automne de 1949, tout en observant un écran radar qui a couvrait un domaine du ciel de 300 milles de large et 100.000 pieds de haut, il fut abasourdi de détecter cinq objets d'apparence métalliques de grande taille volant au Sud à une vitesse fantastique. Ils ont traversé la zone de 300 miles couverte part le radar en moins de quatre minutes. Les objets ont tout le temps volé en formation.

Témoignage 6 :

Le 29 Mai 1951 à 15:48, trois auteurs techniques pour le département d'aérophysique de l'usine de North American Aviation de Downey, en dehors de Los Angeles, bavardaient sur les terrains de l'usine. Ils y avait Victor Black, Werner Eichler et Ed J. Sullivan.

Ils ont levé la tête d'un coup. Sullivan décrit ce qu'ils ont vu: " approximativement 30 objets lumineux semblables à des météores ont jailli de l'Est à un point à environ 45 degrés au-dessus de l'horizon, ont exécuté un virage à angle droit et envahi le ciel en une formation verticale ondulante... qui avait la forme d'un diapason couché. Il a pris à chacun d'eux environ 25 secondes de vol en travers de l'horizon avant d'exécuter un autre virage à angle droit à l'Ouest vers le centre de Los Angeles...

Nous avons estimé leur diamètre à 30 pieds et leur vitesse à 1.700 miles par heure. Chacun est apparu comme une lumière bleue électrique intense, ronde et sans longueur. Ils se sont déplacés avec le mouvement des pierres plates que l'on fait rebondir sur l'eau."

Témoignage 7 :

le 20 Janvier 1951, à 20:30, le capitaine Laurent W. Vinther des lignes aériennes de Mid-Continent Airlines a été prié par la tour de contrôle de l'aéroport de la ville de Sioux, de rendre compte d'une "lumière très intense" au-dessus du terrain. Il a décollé dans son DC-3 avec son copilote, James F. Bachmeier, et a suivi la lumière. D'un seul coup la lumière a plongé presque vers la tête du DC-3; elle est passée silencieusement et à grande vitesse à environ 200 pieds au-dessus de son nez. Les deux pilotes ont tourné la tête pour voir où elle avait disparu, seulement pour découvrir que la chose avait renversé d'une façon ou d'une autre sa direction en une seule seconde et était maintenant en train de voler parallèlement à l'avion.

C'était une nuit dégagée de clair de lune et les deux hommes avaient une très bonne vision de l'objet. Il était en aussi grand ou plus grand qu'un B-29, avait un fuselage en forme de cigare avec une aile semblable à un aile de planeur, placée loin en avant de l'ensemble, sans flèche et sans nacelles de moteur ou moteur a réaction. Il n'y avait pas de lueur d'échappement.

La lumière blanche a semblé être dans les profondeurs de l'engin. Après quelques secondes l'objet a perdu de l'altitude, est passé sous le DC-3 et a disparu. Un employé civil du renseignement aérien était passager sur le vol, a vu l'objet et confirme la description par les pilotes.

Témoignage 8 :

A 06:45 du matin, juste avant le lever du soleil du 18 Février 1952, un photographe nommé C. E. Redman conduisait à travers Albuquerque, Nouveau Mexique, sur son chemin vers une séance de photographie de mariage. Arrêté par un feu de circulation, il a noté deux choses lumineuses dans le ciel. "Elles planaient au-dessus de la gorge de Tijeras...

Celui au Nord était à la verticale sur son bord. L'autre était horizontal. Ils étaient blanc lumineux et bleuâtre... C'était probablement la chose la plus étonnante que j'ai jamais vue. Ces choses étaient silencieuses. Ce n'étaient pas des jets ou des traînées de vapeur. J'ai vu des centaines d'avions à réaction et de traînées de vapeur." Redman a été interrogé plus tard le même jour par un journaliste de LIFE et un scientifique très connu, travaillant ensemble. A partir de son témoignage, et à partir de la configuration du sol, on a pu estimé que les disques étaient à 20 milles de distance à quatre milles dans le ciel, et qu'ils avaient un diamètre d'environ 136 pieds.

Un autre témoin a vu les mêmes objets que Redman d'objets, et en même temps, mais depuis l'autre côté de la ville. W. S. Morris, un sergent major de l'Armée de l'Air à la retraite qui est maintenant un vendeur de journaux à Albuquerque, était dehors pour distribuer les journaux du matin quand il a vu deux objets étranges au-dessus de gorge de Tijeras. "Je les ai observés pendant 12 minutes. Elles étaient d'un argenté aveuglant, long et mince, brillant de partout. Elles ont plané, l'une un peu au dessous de l'autre vers la droite.

Elles ont semblé plus brillantes que le soleil, qui n'était pas encore au-dessus des montagnes de Sandia. Il s'est juste levé à ce moment et éclairait de rouge leur partie inférieure. Les objets ne se sont pas déplacés. Ils sont juste resté suspendu là. Ils devaient être à 20 milles de distance. Puis ils se sont simplement soudainement laissés tomber vers le bas derrière la montagne, et le plus haut s'est incliné de sorte que j'ai pu voir son profil. Il ressemblait à un moulin à poivre, c'est à dire avec une bosse sur le dessus."

Témoignage 9 :

Le 29 Janvier 1952, juste avant minuit, un B-29 était en mission solo au-dessus de Wonsan, en Corée. Il volait à une vitesse inférieure à 200 milles à l'heure, à une altitude légèrement au-dessus de 20.000 pieds. Simultanément le mitrailleur de queue et le chef de tir dans la coupole ont vu un objet orange rond lumineux dans le ciel près de l'avion.

Tous deux ont dit que cela avait environ trois pieds de diamètre, volait avec un mouvement de rotation sur un cours parallèle au leur, et a portait un halo de flamme bleuâtre. Il a également semblé palpiter.

L'objet a suivi le B-29 pendant environ cinq minutes, puis est parti en avant en filant au loin en effectuant un angle brusque. La même nuit un globe semblable a été vu par le mitrailleurs de queue et le contrôleur de tir d'un autre B-29, à 80 milles plus loin, au-dessus de Sunchon, mais volant à une altitude à peu près identique. Le globe a suivi l'avion pendant environ une minute, puis a disparu.

Témoignage 10 :

Dans la nuit du 2 Novembre 1951 une boule du feu verte plus grandes que la lune, et flambant plusieurs fois plus brillamment, a jailli vers l'Est à travers les cieux de l'Arizona. Elle a couru, directement, comme une balle, parallèlement au sol, et alors éclaté dans un paroxysme de lumière effrayant, sans faire un bruit. Au moins 165 personnes ont vu cette chose incroyable; des centaines d'autres gens avaient été témoin du vol similaire d'innombrables autres aérolithes plus ou moins similaires qui depuis Décembre 1948 ont baigné les collines du Sud-Ouest de leur lueur lunaire.

Au cours de la dernière année elles ont été vues dans des régions aussi éloignées que la Pennsylvanie, le Maryland et le Porto Rico. L'officier en chef du renseignement des forces aériennes pour la zone d'Albuquerque a vu un. Le Colonel Joseph D. Caldara, de l'U.S. Air Force, attaché a l'état major du personnel, a vu un en Virginie.

Des centaines de pilotes, observateurs météo et scientifiques du nucléaire les ont aperçus. Les rapports sont venus si fréquents et rapides en 1948 qu'en 1949 l'Armée de l'Air a établi le projet "SIGN" pour les étudier. Le projet SIGN a établi un triple poste de photothéodolites à Vaughn, Nouveau Mexique, pour obtenir des données scientifiques sur ces aérolithes.

Jour et nuit, pendant des semaines et des semaines durant plus de trois mois, une équipe est restée en veille. Ironiquement, alors que les aérolithes continuaient de surgir partout ailleurs dans le Sud-Ouest, ils n'ont vu rien jusqu'à ce que le projet ait été transféré à la base aérienne de Holloman à Alamogordo, Nouveau Mexique. Là, pendant un autre siège de trois mois, ils en ont vu quelques uns mais ne pouvaient pas faire de calculs satisfaisants en raison de la trop grande vitesse des aérolithes.

Les parties de battues n'ont pas eu plus de chance. Elles ont ratissé en vain la campagne sous le point de disparition; pas une trace de substance indicatrice n'a été trouvée sur la terre.




Lien direct:

Commentaires

Copyright ©2014 Vidéos Paranormal - Meilleur site Ovnis, Fantômes, Créatures. Tous droits réservés.